IDL-BNC @ IDRC >
Middle East Good Governance Fund (MEGGF) / Fonds pour la bonne gouvernance au Moyen-Orient (FBGMO) >
Political Parties / Partis politiques >

Engaging Dialogue With Political Islamists / Dialogue avec les groupes islamistes au Moyen-Orient : [0]

Collection home page

 
 
or browse 
Subscribe to this collection to receive daily e-mail notification of new additions

Many European and North American governments are committed to promoting political reform and better governance in the Middle East and North Africa (MENA). But, they have had limited contact with the most vocal advocates for change and main opposition to existing regimes in the region, political Islamists. Moreover, European and North American governments tend to see political Islam as a uniformly negative phenomenon even though there has been a significant evolution in the thinking of some Islamist groups over the last few decades. Islamist groups in Egypt, Jordan, Kuwait, Morocco and Yemen, for example, have rejected political violence, support the rule of law and endorse pluralistic politics. Still, certain policies of even the more moderate Islamist groups continue to be problematic in terms of civil rights, women's rights, freedom of expression and the treatment of religious minorities. This grant will allow the Institute for Public Policy Research (IPPR) in the United Kingdom to map policies on such issues as espoused by the Muslim Brotherhood and Wasat (Egypt), Islamic Action Front (Jordan), and Justice and Development Party (AKP) and Justice and Charity (Morocco). They will also map existing contacts between Western governments and these groups, and examine how these groups are treated by their respective governments. The idea is to formulate concrete policy options for European and North American governments to engage with political Islamists in a way that strengthens moderate elements and advances political reform, respect for human rights, and regional peace and security.


De nombreux gouvernements européens et nord-américains ont à coeur la promotion de la réforme politique et l'amélioration de la gouvernance dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MOAN). Toutefois, ils ont très peu de contacts avec ceux qui se font le plus entendre, les défenseurs du changement et les principaux opposants aux régimes actuels, c'est-à-dire les groupes islamistes. De plus, les gouvernements européens et nord-américains ont tendance à considérer l'Islam politique comme un phénomène uniformément négatif bien que l'idéologie de certains groupes ait considérablement évolué au cours des dernières décennies. Par exemple, les groupes islamistes en Égypte, en Jordanie, au Koweït, au Maroc et au Yémen rejettent la violence politique, appuient la primauté du droit et acceptent le pluralisme politique. Il n'en demeure pas moins que certaines politiques des groupes islamistes, même les plus modérés, continuent à poser problème au chapitre des droits civils, des droits des femmes, de la liberté d'expression et du traitement des minorités religieuses. La présente subvention permettra à l'Institute for Public Policy Research (IPPR) du Royaume-Uni d'élaborer des politiques sur les enjeux abordés par les Frères musulmans et le parti Al Wasat, en Égypte, le Front d'action islamique, en Jordanie, le Parti de la justice et du développement (AKP) et Justice et charité, au Maroc. Les responsables cerneront également les relations actuelles entre les gouvernements occidentaux et ces groupes et se pencheront sur la manière dont ces derniers sont traités par leurs gouvernements respectifs. L'objectif est de formuler des options politiques concrètes afin que les gouvernements européens et nord-américains tendent la main aux islamistes politiques pour renforcer les éléments modérés et faire progresser les réformes politiques, de faire respecter les droits de la personne et d'assurer la paix et la sécurité dans la région.


 

Valid XHTML 1.0! DSpace Software Copyright © 2002-2010  Duraspace - Feedback