IDL-BNC @ IDRC >
Middle East Good Governance Fund (MEGGF) / Fonds pour la bonne gouvernance au Moyen-Orient (FBGMO) >
Political Parties / Partis politiques >

Integrating Islamist Militants into the Political Process / Intégration des militants islamistes au processus politique : [0]

Collection home page

 
 
or browse 
Subscribe to this collection to receive daily e-mail notification of new additions

The striking victory of Hamas in the elections of January 2006 raises questions about the integration of Islamists into the Palestinian political system. This project, which is part of a larger program of research on the role of political parties in the Middle East and North Africa, endeavours to answer the question: to what extent will Hamas' integration into the political system lead to changes in its political and social attitudes and policies? The original hypothesis of the research was that analysis of Hamas' political and social agenda might show gradual moderation in the movement's behaviour and attitudes. In light of recent events, research will now map where there has been either moderation or radicalization. Changes in Hamas' political attitudes will be measured by the extent to which Hamas moves closer to, or farther from, the "pulse of the street," with respect to acceptance of the principles of democratic governance, acceptance of the legitimacy of the peace process, and a more liberal social agenda, with a focus on attitudes towards women. Researchers will interview key interlocutors to detect changes in the movement's views and conduct surveys on the response of Hamas' constituency to change (or lack of it) in the movement's positions. The results will be published and made available to interested parties, both domestically and internationally. The research will be undertaken by the Palestinian Center for Policy and Survey Research in Ramallah. The Centre is led by the well-known researcher and pollster, Dr. Khalil Shikaki, whose work is disseminated and discussed in North America, Europe and the region.


La victoire éclatante du Hamas aux élections de janvier 2006 porte à s'interroger sur l'intégration des militants islamistes au système politique palestinien. Ce projet, qui s'inscrit dans un vaste programme de recherche portant sur le rôle des partis politiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, tente de répondre à la question suivante : dans quelle mesure l'intégration du Hamas au système politique entrainera-t-elle des changements dans ses attitudes sur les plans politique et social et dans ses politiques? L'hypothèse de départ était que l'analyse du programme politique et social du Hamas pourrait révéler une modération graduelle du comportement et des attitudes du mouvement. À la lumière des événements récents, la recherche cherchera maintenant à déterminer s'il y a eu soit modération, soit radicalisation. Les changements d'attitudes du Hamas sur le plan politique seront mesurés en fonction du degré auquel le mouvement se rapproche ou s'éloigne des vues de « l'homme de la rue » en ce qui concerne l'acceptation des principes de gouvernance démocratique et de la légitimité du processus de paix, et d'un programme social plus libéral, en particulier en ce qui concerne les attitudes envers les femmes. Les chercheurs s'entretiendront avec des interlocuteurs clés afin de détecter des changements dans les opinions du mouvement et sonderont la réaction des partisans du Hamas aux changements (ou à l'absence de changements) de positions de la part du mouvement. Les résultats seront publiés et mis à la disposition des intéressés, aux échelles locale et internationale. Le projet de recherche sera réalisé par le Palestinian Center for Policy and Survey Research sis à Ramallah. Ce centre est dirigé par Khalil Shikaki, un chercheur et sondeur dont les travaux sont bien connus en Amérique du Nord, en Europe et dans la région.


 

Valid XHTML 1.0! DSpace Software Copyright © 2002-2010  Duraspace - Feedback