IDL-BNC @ IDRC >

Middle East Good Governance Fund (MEGGF) / Fonds pour la bonne gouvernance au Moyen-Orient (FBGMO) : [0]

Community home page

 
 
or browse 

As the political landscape in the Arab world evolves, so too, have the projects IDRC supported. The overall purpose of the MEGGF was to increase and disseminate policy-relevant knowledge aimed at promoting good governance in countries of the Middle East and North Africa region (MENA). The MEGGF defined ‘good governance’ as the process of promotion of free and democratic space that allows civil society organizations and political movements to take part in decision-making processes, and the media to hold an independent position in disseminating information and fostering public discussion.

The MEGGF is an eight-year program comprised of 21 individual research projects – the last of which came to a close in 2012 – and covering a plethora of issues in one of the most tumultuous periods in the MENA region.

Within the two themes of Political Institutions and Civil Society and their role in governance processes, the MEGGF focused on the issue of Islamist political parties and social movements. The program looked at the impact of integration of Islamist parties in political processes on their mandates and agendas, and the impact of Islamist social movements on public policy processes.

The MEGGF-funded projects led to a substantive body of research that is policy-relevant and identifies the ways in which civil society institutions, media and political institutions in the Middle East region can effect change and link up to policy processes. The MEGGF also allowed for a better understanding of the conditions that are needed to support such processes. More specifically, it contributed to the:

  • Generation and dissemination of policy-relevant research that has the potential to inform and influence debates on the role of political parties and civil society in reform processes – with a focus on political Islam;
  • Capacity building of civil society institutions and experts to conduct research on political Islam through the establishment and strengthening of knowledge networks; and,
  • Promotion of debate and dialogue between secularists, mainstream Islamists and policy-makers, locally and internationally, on governance and reform processes.

The Fund focused primarily on Iraq, Lebanon, Morocco, Palestine and Yemen before going on to include other countries such as Turkey, Iran, Algeria, Bahrain, Egypt, Jordan and Kuwait through comparative research. The Fund was responsive to local priorities and primarily supported research and activities that were led and undertaken in the region, by regional actors, with links elsewhere as required. At the same time, the Fund strove to link up to existing processes dealing with the issue of good governance and reached out to institutional partners internationally and elsewhere who had expertise in the proposed thematic areas of the Fund.


Les projets financés par le CRDI ont évolué au rythme de l’évolution du paysage politique du monde arabe. L’objectif général du FBGMO était de produire et de diffuser des connaissances pertinentes au regard des politiques afin de promouvoir la bonne gouvernance dans les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (région MOAN). Aux fins du FBGMO, la bonne gouvernance se définissait comme suit: favoriser une tribune libre et démocratique permettant aux organismes de la société civile et aux mouvements politiques de participer aux processus de prise de décision, et aux médias de diffuser de l’information et de susciter le débat public en toute indépendance.

Le FBGMO était un programme sur huit ans comptant 21 projets de recherche (dont le dernier s’est terminé en 2012) portant sur une abondance de sujets au cours d’une des périodes les plus tumultueuses dans la région MOAN.

Dans le cadre des thématiques des institutions publiques et de la société civile et leur rôle dans les processus de gouvernance, le FBGMO s’est intéressé principalement à la question des partis politiques et des mouvements sociaux islamistes. La recherche a examiné les effets de l’intégration des partis politiques islamistes aux processus politiques sur leurs mandats et leurs programmes, ainsi que l’incidence des mouvements sociaux islamistes sur les processus d’élaboration des politiques publiques.

Les projets financés par le FBGMO ont mené à la constitution d’un important corpus de recherches pertinentes au regard des politiques qui cernent les façons pour les organismes de société civile, les médias et les institutions politiques du Moyen Orient d’entraîner des changements et de participer aux processus d’élaboration des politiques. Le Fonds a également permis de mieux comprendre les conditions nécessaires pour appuyer ces processus. Plus précisément, il a contribué

  • à la production et à la diffusion de recherches pertinentes au regard des politiques ayant le potentiel d’éclairer et d’influencer les débats en ce qui concerne le rôle des partis politiques et de la société civile dans les processus de réforme, tout en portant un intérêt particulier à l’islam politique;
  • au renforcement des capacités des organismes et des experts de la société civile de réaliser des recherches sur l’islam politique grâce à l’établissement et à la consolidation de réseaux de savoir;
  • à stimuler les débats et à susciter le dialogue entre les tenants du laïcisme, les acteurs qui sont du courant principal de l’islamisme et les responsables des politiques, à l’échelle locale et internationale, au sujet de la gouvernance et des processus de réforme.

Le Fonds s’est principalement intéressé à l’Iraq, au Liban, au Maroc, à la Palestine et au Yémen avant d’étendre ses activités à d’autres pays comme la Turquie, l’Iran, l’Algérie, le Bahreïn, l’Égypte, la Jordanie et le Koweït dans le cadre de recherches comparatives. Le Fonds était à l’écoute des priorités locales et a surtout financé des recherches et des activités menées dans la région, par des acteurs de la région, en établissant des liens à l’extérieur au besoin. Parallèlement, le Fonds s’est efforcé de se rallier à des processus existants relatifs à la bonne gouvernance et il s’est associé à des entités d’autres régions du monde qui possédaient une expertise dans les thématiques qu’il se proposait d’aborder.


Sub-communities within this community

 

Valid XHTML 1.0! DSpace Software Copyright © 2002-2010  Duraspace - Feedback