IDL-BNC @ IDRC >
ICT4D / TIC-D  >
ACACIA / ACACIA >

Infrastructure Policy and Indicators / Politiques et indicateurs en matière d’infrastructures : [77]

Collection home page

 
 
or browse 
Subscribe to this collection to receive daily e-mail notification of new additions

In the past, development activities have focused on the third and fourth layers of information and communication services, assuming that the market would take care of the development of basic infrastructure. Manifestly, this has not happened, and African content initiatives are failing to deliver on their promise because the basic access does not exist for Africa to take advantage of those services.

The demand for better and more efficient services are the main drivers for improved network expansion and upgraded operability from old analogue systems to digital quality lines and transmission equipment. But these demands are likely to remain unserviced because complexity of strategic ICT infrastructure development remains outside the reach of the average citizen. They remain paternalistically managed by well-meaning governments with vested interests in earning high dividends from rapidly changing telecommunications markets. These issues need to be elaborated and debated within the context of public policy agenda setting.

Infrastructure Policy and Indicators website

Auparavant, les activités de développement visaient surtout les troisième et quatrième couches, les services d’information et de communication, puisqu’on présumait que le marché allait prendre en charge le développement des infrastructures de base. Manifestement, cela ne s’est pas produit, et les initiatives visant un contenu africain ne donnent pas les résultats escomptés puisque l’accès de base nécessaire pour que l’Afrique tire parti de ces services est inexistant.

La demande de services de meilleure qualité et plus efficaces est le principal moteur de l’expansion de réseaux plus performants, ainsi que de la mise à niveau et de la transformation des anciens systèmes analogiques en des lignes et de l’équipement de transmission de qualité numérique. Mais ces demandes ont peu de chances d’être satisfaites étant donné la complexité du développement des infrastructures stratégiques pour les TIC, qui demeure hors de portée du citoyen ordinaire. Des gouvernements bien intentionnés et intéressés à tirer des dividendes substantiels de marchés de télécommunications en constante évolution continuent de gérer ces demandes de façon paternaliste. Ces questions devront être approfondies et débattues dans le cadre de l’établissement des priorités des politiques publiques.

Site web de Politiques et indicateurs en matière d’infrastructures

 

Valid XHTML 1.0! DSpace Software Copyright © 2002-2010  Duraspace - Feedback